Découvrez votre prochain livre

Assis sur un baril de poudre

Philippe Erard

29.00 CHF

La Liste de Musy

Jacques Allaman

24.00 CHF

L’Amant de la déesse Lune

Alain Bagnoud

27.00 CHF

Vanité

Reynald Freudiger

25.00 CHF

L’Avancée en âge

Marianna Gawrysiak

36.00 CHF

Fête des pères

Jean-Michel Olivier

30.00 CHF

La glorieuse imposture

Christophe Gaillard

33.00 CHF

Le chant d’Artsakh

Michel Petrossian

25.00 CHF

Les Quatre Sœurs Berger

Alice Bottarelli

25.00 CHF

La Vie suprême

Alain Bagnoud

25.00 CHF

L’enfants aux étoiles

Julien Sansonnens

30.00 CHF

Oostduinkerke

Claire May

22.50 CHF

Sur la chapelle

Adrien Bürki

20.00 CHF

Percussions

Matthieu Ruf

25.00 CHF

Les Radieux

Marie Penny

27.00 CHF

Corona Blues

Alberto Nessi

25.00 CHF

Les nouveautés en vidéo

Les médias en parlent…

Dans Le Matricule des anges, Yann Fastier consacre un bel article à Gaston Cherpillod et à son Chêne brûlé, réédité cet automne dans la collection L’Aire bleue. «Guetté par le haut mal, il en parle la langue, rapide, nerveuse et comme giclée, qu’on lit comme on dévale une pente au courant, ivre de la vitesse acquise et craignant un peu malgré tout de se casser la gueule.»

Dans le journal Le Temps du 10 décembre 2022, Jean-Marie Félix a publié un très beau portrait d’Alain Bagnoud et évoque les deux romans publiés cette année, dont L’Amant de la déesse Lune. «Son récit teinté d’autodérision permet à Alain Bagnoud, le plus Valaisan des auteurs genevois, de s’interroger sur cette force indéfinissable qui conduit un artiste à créer, malgré les échecs et l’absence de succès.»

Dans Le Courrier du 12 janvier 2023, Pierre Jeanneret rend compte de la parution du livre de Pierre-Yves Maillard, Un vélo pour Noël. En conclusion, il écrit: «Quelles que soient les convictions politiques de chacun, on trouvera beaucoup de plaisir, d’intérêt et d’enseignements à la lecture de cet opus narratif d’un homme engagé.»


Le quotidien Le Temps, sous la plume d’Aïna Skjellaug, évoque le livre en ces termes: «Le candidat socialiste aux Etats sort un recueil de nouvelles touchantes où il se livre avec sincérité. De l’histoire de son grand-père à celle d’une jeune gréviste de Smood, le fil qui les relie est «rouge comme la lutte des ouvriers»


Un article de Lise Bourgeois consacré à Pierre-Yves Maillard et a son livre intitulé Un vélo pour Noël, a été publié dans le quotidien 24 Heures, le 1er décembre 2022. PYM y raconte avec le charisme qu’on lui connaît l’amorce de son engagement en politique, en revenant sur ses années de jeunesse.

Dans le quotidien Le Temps, Jean-Marie Félix consacre  une page à Jean-Michel Olivier et à son roman La Fête des Pères. «Peu adepte de la bien-pensance du moment Jean-Michel Olivier ne manque pas de bousculer quelques réalités sociétales du moment, en pointant notamment la difficulté des pères divorcés à endosser pleinement leur rôle paternel.»


Michel Audétat consacre un bel article dans Le Matin-Dimanche du 27 novembre 2022 au dernier roman de Jean-Michel Olivier, La Fête des Pères. «L’écriture nerveuse, la mosaïque des scènes habilement montées, les seconds rôles souvent formidables, tout incite à rester dans cette terrible Fête des Pères jusqu’au générique de fin.»

La Liberté du 26 novembre 2022, sous la plume d’Aurélie Lebreau, a consacré un bel article à l’artiste fribourgeois Hafis Bertschinger et au livre Planète Hafis: 66 ans de sculpture, qui vient de paraître. «Porté par la fondation Hafis et Mara Bertschinger et son président Jean-Robert Gisler, par le photographe Yves Eigenmann, la graphiste Chantal Esseiva et l’historien de l’art Walter Tschopp, cet ouvrage présente une  centaine de sculptures d’Hafis et offre une belle porte d’entrée sur le parcours hors normes de cet homme né en 1933.»

Un bel article signé Pierre Jeanneret sur le livre intitulé L’Avancée en âge, de Marianna Gawrsiak, est paru dans Le Courrier Lavaux-Oron-Jorat. L’auteur écrit: «Voilà un ouvrage que chacun et chacune devrait lire, avant même d’atteindre l’âge de sa retraite. Il ne s’agit pas d’une méthode miracle, ni de poudres de perlimpinpin, ni de chirurgie esthétique (…).  L’auteure ne présente pas la vieillesse comme une période toujours rose, lumineuse et radieuse : elle en montre les richesses, mais aussi les difficultés et les souffrances.»


Dans son édition du 10 décembre 2022, le journal La Gruyère a publié une interview d’une page de Marianna Gawrysiak, autour des problématiques soulevées par son livre: «Pour bien vivre ses dernières décennies, il faut prendre sa vieillesse à bras-le-corps, parler sans tabou de la mort et reter proactif.»

Dans son édition du 11 novembre, le site Bon pour la tête, consacre un article au roman de Jacques Allaman, La Liste de Musy. Jacques Pilet écrit: «Cette curieuse péripétie apparaît par bribes dans une trame romanesque compliquée où le narrateur et son ami passent du conservatisme catholique, de la prêtrise, à l’engagement en faveur du judaïsme ou de la cause palestinienne. En prolongement de douloureux mystères familiaux, ancrés dans des milieux fribourgeois sympathisants du fascisme.»


Patrick Chuard s’intéresse également à La Liste de Musy dans le quotidien La Liberté du 25 novembre 2022; dans son article, il note que « Jean-Marie Musy a affiché de la sympathie pour les régimes totalitaires dès les années 1930, ce qui lui a permis de négocier avec les nazis et de faire libérer des Juifs dès 1944.»

Un article dans La Liberté , est consacré au livre Ce grand remous en nous, signé Alexandre Caldara et Karim Karkeni, et décrit par Thierry Raboud comme un «passe-passe littéraire fourmillant d’échos, de visions, de références, de déclarations ébouriffées, de sensations juxtaposées».

Un portrait consacré à Alice Bottarelli est à découvrir dans le 24 Heures à l’occasion de la sortie de son premier roman, Les Quatre Sœurs Berger distingué par le Prix George-Nicole 2022.


Sur le site de la RTS un article est également consacré à ce roman « dont les thèmes parfois graves s’accompagnent volontiers d’un rire libérateur, (et qui) en démontre tout le potentiel dans le champ de l’imaginaire.»

Découvrez nos collections

Citation du moment

«Les chats ont de la veine:
l’obscurité ne les empêche pas de lire.»
Louis Scutenaire

En vedette

Le Chêne brûlé

Les éditions de l’Aire rééditent Gaston Cherpillod !

Ma langue et ma pensée ont évolué sans doute, mais mes fantasmes n’ont guère changé. Aujourd’hui comme hier, au temps de la parole comme à l’époque du silence, les mêmes pulsions me hantent, les mêmes divinités diurnes ou nocturnes requièrent de moi des sacrifices identiques.

 

Prix: 15.00 CHF

Plus d’infos

Auteurs coup de cœur

voir plus

Get -30% purchase

on order over 299.00 CHF