CoeurCoup de cœur
Mer porteuse Didier Burkhalter Oostduinkerke Claire May La Cagoule Bastien Fournier ornement

Facebook

Les Éditions de l'Aire
ont maintenant leur lien
sur Facebook!

ornement
CoeurEn vedette
Christine de France Anne Noschis
Apprends-moi danser Louis de Saussure
ornement
ornement
La Postrit du soleil
de Albert Camus
NULL
140 pages
ISBN: i365
Ed. de l'Aire
CHF 125   (Euro 125)




 L'ouvrage est actuellement épuisé!
Ce livre nest pas un album de photographies du Vaucluse mais la rencontre, en 1952, des images dHenriette Grindat choisies et ordonnes par Albert Camus et des textes quil crivit en regard de celles-ci. La double page blanche qui les spare est le silence, voulu par lauteur, pour interpeller la rflexion du lecteur, linviter au rve. La postface: Naissance et jour levant dune amiti est le seul texte que Ren Char ait consacr son ami Albert Camus. Edwin Engelberts Car la Sorgue est habite par des dieux. Seulement ses dieux elle, ce sont les gens de la terre aux yeux rveurs et aux mains rugueuses, au pas pesant, pour qui lennemi est le vent; lallie, la pierre, des dieux humains faonns par lusure des eaux, dans un premier matin; en somme, dj des dieux autochtones. Aux trente clichs de paysages du Vaucluse de Henriette Grindat, sallient donc trente textes composs par Albert Camus en 1952, ns dun dsir et dun plaisir lors de ces vagabondages au pied du Lubron au nom si frondeur. Un ventail dimages visuelles et auditives comme un bouquet dun pays quon apprend connatre et bientt reconnatre parce quil parle des images intrieures quon porte en soi: ici, cest la fentre corsete de volets de bois brut, la plnitude; l, la flche illuminant dune profondeur de ciel clair la noirceur dun chemin qui invite la promenade; plus loin, la chevelure hirsute dun arbre drang par la brume, piqu de lumire; ou encore la porte robuste dune maison aux faades manges par la vigne et contre laquelle le regard bute: Ici vit un homme libre. Personne ne le sert. Le texte et la photographie: on sait leur mariage fcond parce que tous deux puisent la mme source, senivrent de la mme caresse qui saisit lessentiel, cest--dire ce qui ne se voit pas immdiatement mais pourtant est l, feutr, dune prsence jamais lourde, fragile sans jamais se briser, phmre dans son ternit. Quil soit heureux ce dvoilement deux voix. Dans Photographie, il y a verbe, comme cach sous le mot, tout prt surgir: crire, et une ambition: avec la lumire. Le photographe est celui qui crit avec une plume de soleil pour saisir linstant quil lgue la postrit, motion autant que tmoignage bouleversant. Mais le pote aussi crit avec la lumire. Ses mots lui, profonds jusqu lobstination, transparents, rvlent le fond commun et immmorial de lhumanit, celui mme que chantaient les premiers potes, celui sans doute quvoqueront celles des gnrations futures qui auront chapp la barbarie. Linstantan de limage saisie vol doiseau; la prennit du pome qui ose son ternit: la proximit ne choque pas. Au contraire, elle berce, comme deux infinis qui ne se croisent jamais vraiment et qui pourtant senlacent et sduisent. Nest-ce pas l le parangon mme de la rencontre: la sduction, dans ce quelle propose de plus noble, dans sa volont dentraner lcart des routes toutes traces, de conduire sur des chemins de traverse, ceux seuls o se rencontrent les potes, les vrais? Un livre dmotions comme un tremblement sur la surface des eaux, sur la pellicule du temps, encadr par deux textes admirables de Ren Char. Dans la plaine chimrique de Vaucluse, je vous ai regard souffrir, affirme-t-il ailleurs. Il sagit bien ici de la souffrance de ces troncs, comme des mes en mal doubli, qui se tordent au bord de la rivire consolatrice qui recueille dans son sein les affligs de toutes les errances.

Posface de Ren Char Reli sous jaquette Le portrait de Camus qui figure en couverte est dHenriette Grindat.

<< Accueil

Aire 15, rue de l’Union / CP 57 / 1800 Vevey