CoeurCoup de cœur
Enfance de terre Didier Burkhalter ornement

Facebook

Les Éditions de l'Aire
ont maintenant leur lien
sur Facebook!

ornement
CoeurEn vedette
Magadan Kim Hoang
ornement
ornement
Sur Shakespeare
de Samuel Taylor Coleridge

306 pages
ISBN: i272
Ed. de l'Aire
CHF 45   (Euro 45)



x

Traduit de l'anglais par Robert Ppin
Prface de Jean-Louis Curtis
Bibliothque des Lettres Anciennes et Modernes
Reli
Fonds Rencontres

Si l'appareil critique qui entoure aujourd'hui l'oeuvre de Shakespeare est des plus considrables, il importe de ne pas oublier qu'il n'en fut pas toujours ainsi, et qu'avant l'avnement du romantisme, celui en qui l'on s'accorde reconnatre le plus grand dramaturge de tous les temps, ne jouissait pas, tant s'en faut, d'un prestige incontest dans les milieux littraires de son pays. Ordre, clart, souci de la morale et des convenances, attention pointilleuse la vraisemblance, respect de rgles hrites de la Grce antique et transmises par la France, tels sont, brivement numrs, les principes qui rgissent la pense noclassique, en Angleterre, dans la premire moiti du XVIIIe sicle. Il s'agit l d'un raidissement intellectuel qui correspond assez mal au gnie anglais et qui sera vite battu en brche par les tenants d'une critique moins austre et plus proche des vritables aspirations du public. C'est ainsi qu'aux condamnations sans appel d'un Ben Jonson: "Il lui manquait l'art", aux diktats de spcialistes pour qui seules les lois thtrales nonces par Aristote et reprises par la scne franaise avaient valeur universelle, au mpris de cercles o l'on estimait que l'unique mrite de Shakespeare tait d'avoir vaincu en dpit de ses fautes et non cause d'elles, rpondront, l'aube mme du XVIIIe sicle, des contre-attaques, timides et confuses au dpart, mais qui sauront rapidement branler une position intellectuelle et esthtique peu conforme au gnie.



<< Accueil

Aire 15, rue de l’Union / CP 57 / 1800 Vevey